Lynda Carter, 67 ans : Botox et chirurgie, la Wonder Woman et ex-Miss sans fard

Couronnée Miss World USA en 1972 et starisée par ses performances télévisuelles dans le costume de Wonder Woman de 1975 à 1979, Lynda Carter pourrait être tentée de miser sur les superpouvoirs et les merveilles de la science pour entretenir son glorieux physique. Mais l’Américaine de 67 ans, qui s’est par la suite bâti une carrière tous azimuts (télévision, théâtre et même musique – elle a d’ailleurs écrit et enregistré en 2015 cinq chansons pour le jeu vidéo phare Fallout 4, dans lequel elle apparaît également), n’a semble-t-il pas du tout l’intention d’entamer ce genre de bras de fer avec le temps.

J’ai trop peur d’avoir l’air différente. Je ne crois pas que je passerai un jour sous le bistouri, je suis comme je suis !“, a-t-elle ainsi déclaré au magazine Closer Weekly, dans des propos rapportés par le New York Post. Mais il ne faut pas dire “fontaine (de jouvence), je ne boirai pas de ton eau” : car Lynda a aussi admis au cours du même entretien avoir fait “un peu de Botox“. Quant à sa silhouette, toujours remarquable, elle l’entretient naturellement, c’est-à-dire en transpirant : elle est en effet adepte du Peloton Bike, ce vélo d’appartement connecté très populaire outre-Atlantique (qui permet notamment de faire des séances avec des coachs en live et à distance). La verra-t-on un jour renfiler le costume de l’héroïne, dont elle a conservé deux exemplaires “quelque part au fond d’un placard” ?

Click Here: cheap nike air jordan shoes

Alcoolique repentie et célébrité canonisée, puisqu’elle a depuis avril 2018 son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, Lynda Carter semble considérer avec philosophie le fait d’avancer dans l’âge : “Nous sommes encore des femmes pleines d’énergie, dans toute notre complexité et dans toute la puissance que nous avons en nous. C’est ce côté ‘Wonder Woman’ qui résonne chez les gens, à savoir cette personne à l’intérieur de nous qui est si puissante qu’elle peut donner la vie. Comme j’aime à le dire, nous sommes les mères de toute l’espèce humaine !“, revendique-t-elle avec fougue.

Précédemment, l’actrice avait déjà échangé avec la même publication pour évoquer notamment l’impact qu’a eue sur la gent féminine la série qui fit d’elle une icône. “Wonder Woman a appris aux femmes à être elles-mêmes“, avait-elle alors déclaré, se félicitant que cette influence perdure à travers l’adaptation au grand écran du show dans un film porté par la jeune actrice Gal Gadot, elle aussi une ancienne reine de beauté (Miss Israël).

Leave a Reply

Your email address will not be published.